Le café-resto Actu Nos événements L'association la furieuse Contact

Conférence : "Les Amis du Monde diplomatique" abordent la question de la colonisation

L'association des Amis du Monde Diplomatique organise une série de conférences au café-resto associatif et culturel Le Pixel pour parler de la colonisation en s'appuyant sur le livre "Manuel d'histoire critique", conçu par une équipe d’universitaires, de journalistes et de professeurs d’histoire-géographie. Grâce à des intervenants de qualité, le public pourra réfléchir à une autre analyse de la colonisation.

"Nous souhaiterions déconstruire ce vaste sujet en 4 idées reçues : les fondements théoriques (racisme scientifique), les effets « positifs » de la colonisation, la France-Afrique et la « Repentance » avec à chaque fois des invités et débat" expliquent les Amis du Monde Diplomatique.

Jeudi 11 janvier : Introduction générale du cycle : Pourquoi une histoire critique de la colonisation ? (de l’intérêt d’un manuel d’histoire critique)
Invité : Benoît Breville, rédacteur en chef adjoint du Monde Diplomatique, coordinateur du Manuel d'Histoire Critique

Jeudi 14 février : La colonisation vendue comme mission civilisatrice => Idée reçue à démonter : « La colonisation a aussi eu des effets positifs »
Invitée : Françoise Vergès, politologue et militante féministe antiraciste

Jeudi 14 mars : thème à venir

Jeudi 11 avril : thème à venir

RDV à 20h au café-resto Le Pixel à Besançon. Entrée libre, au chapeau (plus d'infos).

Qu'est-ce que le Monde diplomatique ?

Fondé en 1954 par Hubert Beuve-Méry, Le Monde diplomatique porte la marque d’une époque où tout paraît possible : les empires coloniaux vacillent, le tiers-monde s’assemble à Bandung pour opposer son unité aux grandes puissances de l’époque, les pensées émancipatrices s’épanouissent. Bientôt, elles soulèveront les populations, au Nord comme au Sud.

Héritier de cet esprit frondeur et volontaire, Le Monde diplomatique est à la fois le journal français le plus diffusé dans le monde — il est traduit en dix-neuf langues dans une trentaine de pays — et celui qui, le premier, assura sa présence sur Internet. Il conjugue une large ouverture sur les questions internationales avec une vision critique de ce qui demeure le plus souvent dans l’angle mort de la presse : l’idéologie et le fonctionnement global du capitalisme, les conséquences écologiques et sociales du libre-échange, les dangers du « choc des civilisations », l’arrière-plan des alliances militaires, les utopies nécessaires, les perspectives des nouvelles formes de démocratie à l’ère des grands basculements géopolitiques.